Inception, la claque de l’été

M. Cobb est l’un des meilleurs espions de la planète. Grâce à sa technique, il s’infiltre dans l’esprit des gens par leur rêve et arrivent à subtiliser leurs secrets les plus intimes, enfouis dans le subconscient. Hautement recherché par le gouvernement, il va avoir l’opportunité de réaliser une dernière mission qui doit l’affranchir, et lui permettre de retourner chez lui. Sa tâche sera non pas de voler un élément, mais d’implanter une idée dans la tête du fils de l’un des plus grands industriels mondiaux ; sa mission : l’inception.

Un thriller à la hauteur de nos espérances

Qu’il est plaisant de voir sortir en plein été un film intelligent, certes grand public, mais assez complexe et bien fait pour ne pas prendre son spectateur pour un pigeon. Un film que tout le monde veut voir et à juste titre !

Tous les plans sont léchés et les effets spéciaux ne sont pas sur-utilisés. Le fait que l’on soit projeté dans des rêves permet aux spectateurs de ne trouver aucune situation trop improbable. L’imagination est source infinie de créativité et d’impossible , et tel nous sont présentés les différents rêves que l’équipe menée par Leonardo Di Caprio va pénétrer. De plus, tout semble tellement réels, qu’il parait difficile de se détâcher de l’action pour remettre en question une potentielle réalité.

En France, le film a surtout été soutenu par Marion Cotillard et Leonardo Di Caprio, recréant un couple de choc pour les journalistes, avides de scoops… Mais le casting de cette équipe qui va mené l’inception est tout simplement magiques : Joseph Gordon-Levitt (précédement vu dans « 500 jours ensemble » ou « Mysterious skin ») interprète le second de Di Caprio avec réserve et classe et nous propose l’une des scènes les plus acrobatiques et esthétique du film dans un couloir d’hôtel où la pesanteur a disparu, Tom Hardy (précédement vu dans « Bronson », « Rocknrolla » ou « Marie-Antoinette ») en tête pensante à gros bras, Cillian Murphy (précédement vu dans « Le vent se lève » et « Sunshine ») parfait dans le rôle du fils à papa innocent et droit,  Ellen Page (précédement vu dans « Juno » et « Hard Candy ») apporte un peu de fraîcheur… et enfin la coqueluche des américains, l’internationale Marion Cotillard, dont le rôle (heureusement) ne se limite pas à être l’amour perdu de notre héros !

A tout cela, il a été ajouté une bande son magnifique, faite pour l’occasion par un véritable orchestre, sous la direction d’Hans Zimmer, qui contribue largement à l’immersion dans ce monde fantastique que propose Nolan.

Au delà du casting exceptionnel, les effets spéciaux sont grandioses, le scénario est très bien écrit et laisse libre court à l’interprétation de chacun à chaque moment du film (notamment pour l’interprétation finale), la photographie est magnifique, le montage parfait et sans longueur aucune… Que d’éloges pour ce nouveau Nolan, qui il y a 2 ans nous avait servi un ‘The dark knight’ jubilatoire… On en redemande !

Inception : A consommer sans modération, et à revoir, pour découvrir encore plus de détails, sur ce film complexe et riche.

Sortie le 21 juillet 2010

Cette entrée a été publiée dans Cinéma and taguée , , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

One Response to Inception, la claque de l’été

  1. J’ai adoré !!!! Pour moi tout est brillant dans ce film, du scénario aux performances des acteurs. Leonardo Dicaprio est magistral dans ce film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *