Young adult

Mavy est une trentenaire célibataire. Après son bac, elle a choisi de partir « à la ville » pour devenir quelqu’un… Plusieurs années plus tard, elle est écrivain pour le compte d’une autre, est divorcée, vit seule avec son chien et passe toutes ses soirées à se bourrer la gueule. Un jour, elle décide de rentrer dans son bled pour récupérer son ancien petit copain, qui vient de devenir papa…

Syndrome de Peter Pan

Le personnage qu’interprète Charlize Theron est complètement symptomatique de notre époque : il s’agit d’une jeune femme ambitieuse, pour laquelle une vie de famille n’a pas une valeur supérieure au fait de rouler en Austin Mini et porter du Marc Jacobs. Son objectif de vie : faire passer ses petits plaisirs, ainsi que son confort avant tout le reste, en évitant soigneusement toutes responsabilités.

Et c’est avec beaucoup de tendresse et une pointe d’acide que Diablo Cody, la scénariste du film (et de « Juno ») a créé ce personnage de Mavy : une sorte de Paris Hilton de 37 ans en tee-shirt Hello Kitty, boots UGG et affublée d’un chihuahua à poils longs sous le bras. Tout le long du film, on passe de situations absurdes, à des moments de ridicule intense, qui rendent le personnage de Mavy attachant, même s’il paraît ridiculement pathétique.

On sent l’amusement avec lequel le couple réalisateur-scénariste, Reitman-Cody, a façonné son héroïne, flirtant tout le temps entre le glamour et le ridicule de son personnage. L’escalade vers l’absurdité de son délire ne semble jamais s’épuiser, comme si l’air de sa ville natale lui montait au cerveau, la lobotomisant complètement !

Mais malheureusement, un peu comme un soufflé, le film retombe face à un manque de lucidité et de self-control du personnage, qui n’en devient presque plus réaliste, même si on comprend bien que son comportement est l’expression d’une grande détresse affective.

Mention spéciale pour le générique et les choix musicaux (Teenage fanclub et Veruca salt), qui font faire au spectateur un bond en arrière dans les années 90, annonçant la phase régressive intense dans laquelle Mavy va tomber.

Très punchy, terriblement hilarant, « Young adult » est une comédie rafraîchissante, magistralement interprétée par une Charlize Theron qui n’a pas hésité à s’abîmer pour ce rôle (pas maquillée, en jogging, ongles rongés). Même si on n’est pas au même niveau de qualité que « Juno » ou « In the air », Jason Reitman et Diablo Cody nous servent tout de même une belle comédie cynique.

Sortie le 28 mars 2012

Article écrit pour Abusdecine.com

Cette entrée a été publiée dans Cinéma. Placez un signet sur le permalien.

One Response to Young adult

  1. ally dit :

    j’ai pas trouvé que ce film était une comédie mais plutôt un drama… J’ai bien aimé ce film dans son ensemble, même si certaines situations sont exagérées mais qu’on comprend provoquer par son malaise… Mais le sujet du film a, je suis sûre, parler à beaucoup de notre génération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *