Rebelle

Komona a 12 ans quand les rebelles font irruption dans son village. Après avoir recruté tous les enfants d une dizaine d’années, comme elle, ceux-ci lui demandent d’exécuter ses propres parents,  et massacrent le reste des habitants. Ayant le pouvoir de voir les morts, elle sera ensuite reconnue en tant que sorcière de guerre pour le compte du chef : le Grand tigre…

Le viol de l’innocence

Cette histoire est narrée en voix-off par le personnage principal, Komona. Celle-ci raconte à son enfant son histoire, pour qu’il comprenne pourquoi elle ne l’aime pas, pourquoi il ne connaîtra pas son père et pourquoi elle aurait préféré sa mort. C’est dans cette ambiance pesante que commence le film : l’histoire d’une enfant endoctrinée et forcée de combattre contre le gouvernement de son pays, sans en connaître la réelle raison.
À travers 3 chapitres correspondants à différents âges, la jeune fille passe de la perte de l’innocence, à la résignation. Le tout est rythmé par des chants traditionnels et par l’utilisation de la magie, dessinant en filigrane un espoir de trouver la force d’exorciser ses démons. Certes, on pourrait reprocher à «Rebelle » de raconter une nouvelle fois l’histoire d’un enfant soldat en Afrique, bien que ce soit à travers les yeux d’une femme… Néanmoins, Kim Nguyen livre ici une histoire poignante, sans verser pour autant dans le mélodrame.

Sortie le 28 novembre 2012

Cette entrée a été publiée dans Cinéma. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *