Restaurant Vapiano (Lyon 2e)

L’enseigne italienne, Vapiano avait déjà investi le quartier de la Halle Tony-Garnier. Aujourd’hui, elle continue sa conquête de Lyon en s’installant dans le plus grand espace de restauration du nouveau centre commercial de la Confluence. Il était temps de se pencher sur la carte de ce géant de la cuisine made in Italy.

Le principe du restaurant peut surprendre: pas de service en salle, mais des corners où aller chercher ce que l’on souhaite manger, qui n’est pas sans rappeler les chaînes de cafeteria de supermarché. Mais heureusement, la comparaison s’arrête là.

Une fois votre choix fait entre une salade, des antipasti, une pizza ou des pâtes, il faut se présenter devant les cuisines dédiées à chacun des trois plats, et les commis le réalisent devant vous. Et quel spectacle! La plus impressionnante des préparations est celle des plats de pâtes. Une fois votre choix fait parmi les dix sortes de pâtes fraîches (campanelle, conghiglie, fusili à la farine complète, penne, linguine…), le cuistot les place dans une machine révolutionnaire qui va les cuire parfaitement. Comme dans une friture, elles sont placées dans un panier, qui descend vos pâtes dans l’eau en ébullition et remonte automatiquement quand elles sont prêtes. Pendant ce temps, sous vos yeux ébahis, le cuistot prépare votre sauce dans une sorte de wok à convection, avec rien que des ingrédients frais : petits dés de tomates fraîchement coupés, crème, petits légumes… Vous pourrez même mettre votre grain de sel dans la préparation de celle-ci en indiquant ce que vous voudriez y rajouter. Au cas où vous auriez un doute sur la fraîcheur des pâtes, vous pouvez observer leur fabrication dans un local vitré situé juste à côté.

Côté pizza, pour que l’attente soit également agréable, on vous remet un bipper qui vibrera quand votre plat sera prêt. Autant dire que tout est pensé pour faire de votre repas un instant de plaisir. En salle, deux ambiances possibles: on a le choix entre des tables hautes sur lesquelles on retrouve huile d’olive, vinaigre balsamique, sel, poivre et deux plants d’herbes aromatiques (basilic et thym) ou des tables basses, pour être confortablement assis dans des fauteuils. Les tables sont assez espacées afin d’effacer le côté cantine. Et bientôt une terrasse pourra accueillir ceux qui souhaitent prendre un verre au “bord de l’eau”. Entre la cuisson parfaite des pâtes et la qualité des produits, on est conquis. Les prix, de 9 à 13 euros pour les pâtes ou les pizzas, sont tout à fait corrects. Comme ceux des vins italiens, entre 3,75 et 8,50 euros le verre. Les couverts en acier estampillés Vapiano pour la qualité de dégustation et un accueil souriant et professionnel complètent ce concept réussi. Au final, la recette allemande de ce restaurant italien séduira autant une cliente de bureau que des familles.

Vapiano, 112 cours Charlemagne, Lyon 2e. 04 72 15 7604. Ouvert tous les jours de 8 à 23 heures, et de 8 heures à minuit les vendredis et samedis. Vente à emporter possible.

 Article écrit pour Tribune de Lyon

Publié dans Miam | Laisser un commentaire

Restaurant Les fils à maman (Lyon 1er)

Rue de l’Arbre-Sec, l’Arrosoir a été remplacé par un restaurant sympathique, à la déco intrigante. Au mur, un collage géant de héros des dessins animés des années quatre-vingt, où se mêlent Aglaé et Sidonie, Goldorak, Albator, mais aussi un mange-disque, une ardoise magique, une dictée magique… Et dans la salle du fond, un Pacman géant vous attend pour une partie. Pour garder une cohérence avec le décor, le retour en enfance continue dans l’assiette. La carte propose une salade de Babybel pané, un cordon bleu et son écrasé de pommes de terre (une purée maison, quoi !). Et en desserts, une crème brûlée Carambar, un riz au lait au caramel et son pop-corn Baff, ses petits Lu, Nutella, banane, chantilly… C’est sûr, on est au pays de Candy.

EXIGENCE Mais ne vous y trompez pas : Les fils à maman n’est pas une nouvelle cantine pour familles, avec menus enfants et local à poussettes. C’est un restaurant qui propose des ingrédients au caractère régressif certes, mais qui sont travaillés pour satisfaire l’exigence des palais des grands enfants. Le meilleur exemple en est le gargantuesque cordon bleu de volaille au beaufort et jambon de pays, qui n’a rien à voir avec celui d’un “monsieur dodu à moustache”. Si jamais ce type de cuisine ne vous emballe pas, les fistons ont pensé à mettre à la carte plusieurs plats du jour (salade, soupe, viande, poisson et une cocotte). On recommande vivement les soupes, dont la crème de lentilles qui nous a envoûté les papilles. Et tout ce qui est servi ici est fait maison.

Si on ajoute à cela un accueil toujours souriant, un service attentionné et agréable, une douloureuse qui ne l’est pas (plat seul à 10,50 euros, entrée + plat ou plat + dessert à 13,50 euros et entrée + plat + dessert à 16,50 euros), et une surprenante carte de fidélité qui, une fois remplie, donne le droit de tourner la roue de la fortune (à gagner : une bouteille de vin, des bonbons, un café par jour pendant une semaine…), on peut affirmer que les Fils à maman ont trouvé la bonne recette pour leur établissement.   A noter que les mamans de Vladimir, Julien, Laurent et Alexandre, les quatre fistons qui ont ouvert l’établissement, passent derrière les fourneaux une fois par mois pour un plat unique. Rendez vous les premiers mardis du mois. Et gare à celui qui ne finit pas son assiette.

25 rue de l’Arbre-Sec, Lyon 1er.  04 78 39 57 57. Ouvert tous les jours de 11h30 à 14h30 et de 19 à 23 heures, sauf les dimanches et lundis.

Publié dans Miam | 1 commentaire

Les bagels de Coffee and food (Lyon 9e)

Cela fait maintenant trois ans (au moment de l’ouverture du multiplexe) que Christophe et Yannick ont fait le pari de s’implanter rue des Docks, à Vaise. Ils voulaient proposer à une clientèle de bureau de la restauration rapide de qualité: sandwich, bagel, salade, dessert, où tout est fait maison. Même le pain. Et leur pari est réussi. Continuer la lecture

Publié dans Miam | 1 commentaire

A moi seule

Gaëlle a été enlevée par Vincent alors qu’elle avait 10 ans. Sa vie ne se résumait plus qu’à passer ses journées dans une cave le jour, puis à tenir compagnie à son ravisseur en fin de journée et la nuit. Jamais maltraitée et comblée de tout ce qu’elle désirait – matériellement parlant -, son calvaire prend fin, huit années après son enlèvement…

L’histoire appartient à celui qui la vit

Continuer la lecture

Publié dans Cinéma | Laisser un commentaire

Restaurant Chez les garçons (Lyon 6e)

Ces garçons ont investi la rive gauche du Rhône, au début de la rue Cuvier, dans les années 90. Ici, on ne cherche pas à aguicher le passant avec une déco design ou des plats au nom imprononçable. ‘Chez les garçons’, on mange de la cuisine traditionnelle et rien que du frais. Sur l’ardoise, quatre plats du jour, assez variés pour que chacun puisse trouver son bonheur. Et pour commencer, une dizaine d’entrées maison, dont une délicieuse Tchoutchouka ou une terrine de foies de volailles… à moins que le souvenir des choses simples vous envahisse et que vous vous laissiez tenter par de belles sardines à l’huile d’olive servies dans leur boîte, accompagnées de pain grillé et beurre.

Continuer la lecture

Publié dans Miam | Laisser un commentaire

Young adult

Mavy est une trentenaire célibataire. Après son bac, elle a choisi de partir « à la ville » pour devenir quelqu’un… Plusieurs années plus tard, elle est écrivain pour le compte d’une autre, est divorcée, vit seule avec son chien et passe toutes ses soirées à se bourrer la gueule. Un jour, elle décide de rentrer dans son bled pour récupérer son ancien petit copain, qui vient de devenir papa…

Syndrome de Peter Pan Continuer la lecture

Publié dans Cinéma | 1 commentaire

Hunger games

Chaque année sont organisés les Hunger Games. Une vingtaine d’ados de 12 à 18 ans (12 filles et 12 garçons) sont tirés au sort parmi les districts de travailleurs, aux allures de camps de concentration, et devront s’affronter jusqu’à la mort dans un grand jeu télévisé. Dans le district 12, la belle et sauvage Katniss va se porter volontaire. Mais malgré ses aptitudes et son instinct de chasseuse, elle devra affronter des adolescents extrêmement entraînés, et surtout séduire le public et les sponsors, afin d’augmenter ses chances de survie.

Continuer la lecture

Publié dans Cinéma | 1 commentaire

Target (this means war)

FDR et Tuck sont agents secrets, parmi les meilleurs. Ils sont aussi meilleurs amis et cela depuis de nombreuses années. Suite au divorce de Tuck, FDR souhaite que son pote retrouve le sourire et l’incite donc à faire des rencontres. Ce à quoi ils ne s’attendaient pas était de rencontrer tous les deux la même femme. Ils vont donc prendre cette rencontre comme un défi qui va diviser le tandem de choc qu’ils formaient…

Continuer la lecture

Publié dans Cinéma | Laisser un commentaire