Un coeur invaincu, la lecon de courage


coeur-invaincu.jpg
Daniel Pearl et sa femme Marianne, tous 2 journalistes, étaient à Karachi, en
Afghanistan en 2002. Avant de partir pour rejoindre les Etats-Unis, Daniel part pour une dernière interview, et ne reviendra jamais…

 

Au nom de Daniel Pearl

 

D’après l’histoire vraie de la famille Pearl, Michael Winterbottom a souhaité mettre en image le destin tragique de ce journaliste, qui fut exécuté de
manière atroce en Afghanistan. Il retrace chronologiquement l’histoire de sa recherche à travers ce grand et complexe pays, recherches qui durèrent près d’un mois.

 

En choisissant de se concentrer principalement sur des scènes d’intérieur, filmées dans la même maison qu’avaient loué les Pearl à l’époque,
Winterbottom veut nous faire revivre l’angoisse qu’a ressentie Marianne, son épouse, à l’époque enceinte. Il tente d’ailleurs de nous montrer qu’à ce lieu dont elle était prisonnière, elle devait
également un sentiment d’impuissante. Face aux allers et venus de différentes autorités, américaines ou afghanes, Marianne a su garder un calme et un sang froid sans précédent, ne succombant pas
à la terreur et la peur, qu’aurait pu lui causer les différentes menaces envoyées par mail par les terroristes ayant capturé son mari…

 

Malgré les bonnes intentions de son réalisateur et de son interprète principale (une Angelina Jolie qui pour une fois n’a pas un rôle de potiche), il
est difficile de palper quelques tensions dans ce quasi huis clos, dont les seules actions extérieures sont filmées caméra à l’épaule à la manière d’un reportage. La seule scène qui soit
réellement déchirante étant l’annonce de la mort de Daniel et la réaction violente de Marianne face à cette annonce : un cri déchirant, exutoire et douloureux.

 

Cette entrée a été publiée dans Cinéma. Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to Un coeur invaincu, la lecon de courage

Les commentaires sont fermés.