Là-haut

la hautDans une grande ville aux Etats-Unis, un vieil homme habite seul une maison au milieu des buildings. Ne voulant pas la quitter mais ayant toujours voulu partir en voyage, il va décider de s’envoler avec elle pour accomplir son rêve. Ce qu’il n’avait pas envisagé, c’était de se retrouver coincé avec un boy scout dans les pattes !

Mais c’est un chien qui parle !

S’il n’y a qu’un film d’animation à voir cette année, c’est bien celui-là ! « Là-haut » est typiquement le type de dessins animés réalisé pour les enfants mais que les adultes adoreront. Le scénario est bien construit (contrairement à l’Age de glace 3, où les gags s’enchaînent sans raison particulière servant l’histoire), qui met en avant des messages simples et positifs, comme l’importance de l’entre-aide, de la famille et celui des rêves, sans jamais verser dans la mièvrerie. « Là-haut » est aussi plein d’humour ; les situations loquaces sont bien amenées et jamais ridicules. Sans ne rien dévoiler, « Là-haut » a tous les ingrédients nécessaires à ce que chacun passe un excellent moment.

L’imagination et le rêve sont les thèmes prépondérants de ce film, de la maison volant grâce à des ballons gonflés à l’hélium, jusqu’au collier permettant à un animal domestique de parler. Tout n’est que fantasme et imaginaire. C’est dans cette ambiance ultra-positive qu’évolue Carl Fredricksen, le grand-père ronchon par excellence. Et l’opposition entre les 2 courants marchent terriblement bien.

Avec « Là-haut », Pixar tape fort. Ils remettent au goût du jour les valeurs familiales d’une manière très juste et non caricaturale. En mettant au premier plan une personne âgée en tant que personnage principal, ils s’attaquent à une nouvelle sorte de « héros », moins spectaculaire, et donc plus réaliste.

Les réalisateurs ont réussi à nous transporter dans cette histoire fantasque, et même à faire couler quelques larmes aux grands enfants que nous sommes.

Petit chef d’oeuvre, « Là-haut » transportera tout ceux qui font des rêves et qui espèrent bien les concrétiser un jour. A voir absolument.

Sortie le 29 juillet 2009

Cette entrée a été publiée dans Cinéma. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *