Les chats persans

chats persansAshkan et Negar vivent à Téhéran. A leurs sorties de prison, ils veulent monter un groupe de rock, et se mettent en quête de musiciens pour compléter leurs formations, et devront les convaincre de quitter le pays, pour s’assurer un avenir…

Let music free yourself

Tiré de l’histoire vraie du groupe « Take it easy hospital », dont les membres résident actuellement à Londres, « Les chats persan »s met une petite claque à nos idées reçues d’occidentaux sur les libertés exercées dans d’autres pays, comme l’Iran.

Même si la musique qu’ils jouent n’est pas révolutionnaire, emprunt de new wave et de synthétiseurs, qui n’est pas sans rappeler la musique de ‘The Organ’, ce qui nous intéresse est la plongée dans l’univers clandestin de cette jeunesse persane clandestine et l’underground de faussaires qui gravitent autour. A la limite du documentaire, Bahman Ghobadi nous emmène dans les rues et les sous sols de Téhéran, où fourmillent une scène underground importante, et où les jeunes générations retrouvent un peu de liberté face au régime en place.

Avec des moyens plus minimalistes, et un tournage rapide (17 jours) réalisé dans la clandestinité, Bahman Ghobadi a réussi un beau tour de maître, malgré une trame un peu trop maigre, qu’on lui pardonne volontiers.

Film récompensé à Cannes, en 2009, par le prix « Un certain regard ».

Myspace de Take it easy hospital : https://www.myspace.com/takeiteasyhospital

 Sortie le 23 décembre 2009

Cette entrée a été publiée dans Cinéma. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *