Les chèvres du pentagone ne font pas rire

les-chevres-du-pentagone-afficheL’armée américaine tient secrète une unité spéciale, qui utilise les pouvoirs paranormaux pour combattre le terrorisme. Quand Bob Wilton, un journaliste à 2 doigts de se faire larguer par sa femme, va découvrir ce secret, il va s’empresser de vouloir couvrir l’histoire et tenter de reconquérir le coeur de sa belle. Il va donc partir en Irak, à la rencontre de cette troupe assez spéciale…

The power of looks, etc.

Ils ne sont pas nombreux ces films qui ridiculisent l’armée américaine, et celui-ci semble très alléchant : Georges Clooney qui tue une chèvre en la regardant, juste par le pouvoir de la pensée… c’est magique ! On en redemande… malheureusement, le film ne tient pas sur la longueur. Au lieu d’une succession de scènes hilarantes, un parcours dans le désert qui ne procurent pas aux spectateurs les-chevres-du-pentagone-georges-clooneyassez d’éléments comiques pour l’intéresser jusqu’au dénouement. On s’épuise donc entre scènes du passé, et scènes où les vétérans de cette division exercent encore leurs « pouvoirs ».
Globalement, « les chèvres du pentagone » n’ont pas grand chose de plus que celle de M. Seguin, si ce n’est un casting de choc, près à se ridiculiser, pour ce qui aurait pu être un grand bonheur.

Sortie le 10 mars 2010

Si vous avez aussi hypnotisé par les chèvres du pentagone, ou que vous cassez les nuages par le regard, laissez un commentaire !

Cette entrée a été publiée dans Cinéma and taguée , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to Les chèvres du pentagone ne font pas rire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *