All about Steve, le razzi de l’année !

Mary Horowitz travaille pour un journal local en tant que cruciverbiste. Sa passion inconditionnelle pour les mots, les langues de manière générale et l’Histoire, font d’elle quelqu’un d’intelligent mais complètement déconnecté de la réalité, et une belle handicapée des relations humaines. Son destin va changer le jour où ses parents lui présentent Steve, un jeune cameraman dont elle va s’éprendre…

 
Grosse nunuche cherche beau gosse dans gros nanard

« All about Steve » ne marquera pas les annales des comédies romantiques américaines. Premièrement parce que tous les gags sont vraiment lourdingues et les situations toutes aussi improbables et ridicules les unes que les autres, et surtout, ne nous font ni rire, ni même sourire. Ensuite, parce que comme pour toute comédie, les scénaristes ne sentent dans l’obligation de nous coller une morale, et ne comprennent pas que celle-ci n’a pas besoin d’être énoncée en fin de film pour être comprise ; cela revient à prendre les spectateurs pour des demeurés.

Enfin, parce qu’après avoir reçu un oscar pour son rôle dans « The blind side », et joué dans des comédies romantiques qui sont aujourd’hui cultes (« Miss Detective »), on se demande pourquoi Sandra Bullock a accepté ce rôle qui la décrédibilise complètement… Cruciverbiste cinglée, à la diarrhée verbale intarissable, défigurée par un lifting et un excès de botox, habillée comme une gamine de 15 ans et portant des bottes vernies rouge qui lui donnent des airs de prostituée des pays de l’Est… bref, on ne s’étonne pas qu’elle ait reçu aussi le Prix de la pire actrice de l’année pour ce rôle.

A 45 ans, on a du mal à la voir abandonner les rôles grand public qui l’ont fait connaître, et qui ont fait son succès, mais le rôle de Mary Horowitz suscite l’incompréhension, sorte de nouvelle Poppy (référence au film « Be Happy »), un peu simplette. On attend donc avec impatience la sortie en France de « The Blind Side ».

Sortie le 24 mars 2010

Cette entrée a été publiée dans Cinéma. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *