Les invités de mon père m’interrogent…

Médecin de 80 ans à la retraite, Lucien a décidé d’accomplir un acte militant en faveur de sans papiers, et décide d’accueillir des clandestins chez lui. Ses enfants lui font part de leurs inquiétudes quant à cette situation, son âge, … mais leur surprise sera complète quand ils vont découvrir que leur père a décidé d’héberger une mère célibataire trentenaire, un peu vulgaire et sans gène,  et sa fille de 10 ans, d’origine moldave…

Perturbant et interrogateur

Encore un film dont la bande annonce dévoilent tous les secrets et petits moments, qui auraient pu etre de vrai moment de bonheur, pour ce nouveau film d’Anne Le Ny, qui avait signé le magnifique « Ceux qui restent » 3 ans auparavant.

Mise à part cette maladresse, « Les invités de mon père » pose de vraies questions de société. Dans une France où les expulsions des sans-papiers sont très médiatisées, la réalisatrice a choisi de mettre en scène une famille entière, face à ses responsabilités, l’acceptation du choix des autres, déterrant ainsi d’anciens conflits non résolus, mais dans un sens, elle pose la question de ce que nous ferions à la place de Lucien, à la place de ses enfants, magnifiquement interprété par Fabrice Lucchini et Karine Viard, et à la place de Tatiana, dont la vie en Moldavie était une voie sans issu… C’est exactement dans ce raisonnement qu’a envie de nous plonger l’auteur, qui ne veut pas se poser en donneur de leçon, ni faire de son film un acte militant.

Les invités de mon père est un joli film avec lequel on part un bon moment, qui ne laisse pas indifferent, mais qui n’est pas à la hauteur de « Ceux qui restent », mais aura toucher plus de public sous couvert de comédie.

Sortie le 31 mars 2010

Cette entrée a été publiée dans Cinéma and taguée , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *