Festival de Cannes 2010 – J9

La Croisette tremble ce matin et la sécurité est à son comble ! Pourquoi ? Parce qu’ aujourd’hui est présente le dernier film de Rachid Bouchareb, Hors la loi.

Et oui, la bêtise d ‘un politique UMP qui a appelé à la manifestation, a fait trembler la Croisette : force de l’ordre, cars de CRS, et double fouille avant l’entrée dans le palais des festivals, on n’avait jamais vu ça ! Dès le bas des marches, les bouteilles d’eau étaient confisquées (comme à l’entrée d’un concert de Johnny), la fouille corporelle et fouille des sacs étaient de rigueur, puis… confiscation des denrées perissables : sandwichs, pommes, barres de céréales (!) … apparement ces denrées auraient pu permettre d’attaquer quelqu’un… personnellement, taper quelqu’un avec mon carnet de note aurait été plus efficace, mais bon, les ordres sont les ordres !

Tout ça pour dire, qu’il n’y avait pas de quoi en faire un fromage ! La scène tant médiatisée du massacre de Sétif est traitée en 5 minutes, ce qui est bien peu sur 2h de film. Que le film apporte une vision de la guerre d’Algérie vue du territoire francais par 3 freres aux opinions différentes. Et en plus, je trouve que par rapport à Indigènes, ce film est moins bien réussi ; attention, c’était un très bon film, mais ma préférence va à l’autre.

Après  toutes ces émotions, c’est le thailandais Apichatpung Weerasethakul qui nous initie à un rituel mortel avec des singes très poilus aux yeux rouges version laser. J’avoue ne pas être restée  pour aller me glisser dans une autre salle pour voir un film francais, qui m’a bien plu : « Simon Werner a disparu… ». Un teen movie – thriller français qui reviennent sur des événements ayant eu lieu en 1992 dans un lycée de banlieue parisienne. Structure narrative intéressante, point de vue de l’histoire vue par 4 personnages un peu à la Elephant de Gus Van Sant… une belle petite surprise, qui j’espère connaitra un petit succès.

 Enfin pour finir cette journée, j’ai de nouveau rejoint le plateau du Mouv’, afin de participer à l’émission de Jean Zeid, Les controleurs techniques, avec Emmanuel Pujol de Fan de cinéma, pour débriefer de ce festival.

Et pour cloturer un festival, quoi de mieux qu’une soirée bien arrosée sur la plage du Majestic pour la cloture du short film corner…

Cette entrée a été publiée dans Cinéma. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *