Fatal, c’est pas si mal

Fatal Bazooka est LE rapper indétronable des charts, le numéro « uno » de la chanson, rien ne peut l’atteindre… jusqu’au jour où un nouveau dandy des dance floor, Chris Prolls, vient perturber quelque peu le classement, et rafle la place du rapper.

Fous ta cagoule ! Fatal Bazooka, le dernier des personnages de fiction crée par Michael Youn, sort du placard pour investir le grand écran., et c’est une réussite ! On peut se méfier des projets de ce trublion du paf qui ne nous avait pas vraiment enchanté lors de ses derniers films (dont il n’était pas à l’origine). Mais il faut avouer que dès qu’il passe derrière les manettes, il est très fort. Et cela se vérifie aussi pour Fatal !

Rire, cynisme, auto-dérision, prise de risque, … Michael Youn n’y va pas avec le dos de la cuillère. Il se moque du monde du rap, et globalement de la célébrité qui monte à la tête de certaines personnes qui arrivent trop vite en haut de l’affiche, de l’absurdité de certains discours hypocrites des stars, et du manque de simplicité de celles-ci. Même si cela peut paraitre facile et limite auto-biographique, on se marre, on est amusé par la finesse de certains détails et globalement c’est avec plaisir que la tension de cette histoire monte jusqu’au tube : Fous ta cagoule qui nous fait presque lever de nos sièges.

Fatal, à consommer sans modération !

A découvrir : https://fatalbazooka.com/

Et pour ceux qui croient que la parodie de vieux clips de rap était du MC Hammer, et bien regarder ce clip de « Sir Mix a lot », Baby got back (aussi chanter par Rachel Green à sa fille dans un épisode de Friends) :

Sir Mix a lot – Baby got back

Cette entrée a été publiée dans Cinéma and taguée , , . Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to Fatal, c’est pas si mal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *