Date limite

Alors qu’il allait prendre l’avion pour rejoindre sa femme, sur le point d’accoucher, Peter Highman va avoir la malchance de croiser la route d’Ethan Tremblay, un acteur qui souhaite tenter sa chance à Hollywood. Tous les 2 vont être contraint de rejoindre leur terre promise en 5 jours en voiture…

Gonna go for a ride ?

Quand on entre dans l’univers de Todd Phillips (réalisateur), on s’attend à une grande tranche de rire et un humour potache irrésistible. Ayant déjà à son palmarès de grandes comédies sur les trajets et déplacements à travers l’Amérique (« Road trip », « Starsky & Hutch » et « Very bad trip »), on anticipe déjà le moment de franches rigolades et de détente pendant 1h35… Et vous avez raison !

Le road trip de nos 2 protagonistes est ponctué d’événements tout aussi fendards que cyniques, rythmant cette course contre la montre qui doit les mener à Los Angeles : détours culturels, accidents, pause « cigarettes qui fait rigoler », arrestations, … Nul besoin d’ajouter que le politiquement correct est complètement exclu, n’hésitant jamais à faire des blagues sur les handicapés, les enfants, les gais… et que les dialogues sont tout simplement gratinés (« Père, tu es comme un père pour moi ! », dit Ethan, regardant les cendres de son défunt père).

Et côté casting, le beau Robert Downey Jr, qui n’est pas à une comédie grand public supplémentaire, donne la réplique à un Zach Galifianakis tordant, en acteur homo simple d’esprit permanenté (déjà vu dans « Very bad trip », « Be bad » ou bientôt « the dinner» – remake du dîner de con).

« Date limite » est une belle surprise de fin d’année qui fait bien mal aux zygomatiques.

Sortie le 10 novembre 2010

Article écrit pour www.abusdecine.com

Cette entrée a été publiée dans Cinéma. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *