Le mytho

Alors qu’il vient de se marier, Danny apprend que son épouse le cocufie. Cet incorrigible romantique va alors se métamorphoser en serial lover. Se transformant en collectionneur de jolies poupées, il va utiliser une arme infaillible pour séduire les femmes désireuses de réconforter un homme bafoué : son alliance ! Les choses vont se corser quand il va tomber amoureux d’une jeune femme de 20 ans de moins qui lui, qu’il pense être la femme de sa vie. Il va alors demander à son assistante de se faire passer pour son ex-femme, afin de séduire sa jeune conquête…

Grotesque et ridicule

 

La « girl next door » préférée des Américains, Jennifer Aniston, est LA star qui enchaîne comédies romantiques sur comédies romantiques, et qui attire toujours un public désireux de voir de jolies histoires d’amour (malheureusement souvent mièvres), quelle que soit la qualité du film dans lequel elle joue. Adam Sandler, au parcours comique plutôt inégal selon les films, est lui aussi un gage de comédie légère, dont on peut se délecter à condition de laisser son cerveau posé à côté de soi, sur le canapé. Alors, la question qui se pose est la suivante : comment Dennis Dugan, qui avait aussi réalisé « Rien que pour vos cheveux » et « Happy Gilmore », des blockbusters dans lesquels il a déjà fait tourner Adam Sandler, et aussi réalisateur de séries à succès comme « Ally Mc Beal », « New York police blues », « Chicago Hope » a pu nous pondre un film aussi mal ficelé ?

Pourtant le sujet du chirurgien esthétique rongé par la peur de l’engagement, qui va tomber sous le charme de son assistante (mère célibataire de 2 enfants) n’était pas inintéressant, plutôt plausible et aurait pu être sympathique… Malheureusement, le problème de ce film réside principalement dans la surenchère de gags et de personnages secondaires complètement grotesques et ridicules, qui gravitent autour des protagonistes : en vrac on retrouve Nicole Kidman en pétasse écervelée et ridicule, Dave Matthews (chanteur et compositeur américain) en faux inventeur d’ipod et amant snob (lui aussi ridicule), Nick Swardson en faux allemand vendeur de moutons en tant qu’animal de compagnie sur Internet… Les dialogues et situations embarrassantes font plus de mal qu’elles ne suscitent le rire, et la scène inoubliable du bouche à bouche avec un mouton factice finit par enterrer ce film pour le classer au rang des nanars de l’année.

Tout concorde donc pour passer un moment ennuyeux en compagnie de deux acteurs habitués des romcom face à un scénario grotesque, cousu de fil blanc, dans lequel chaque nouveau mensonge ne fait que rendre les situations de plus en plus ridicules, le tout malgré une bande son sympathique.

Sortie le 23 mars 2011

 https://www.justgowithit-movie.com/

Article écrit pour www.abusdecine.com

Cette entrée a été publiée dans Cinéma. Placez un signet sur le permalien.

One Response to Le mytho

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *